8 et 9 avril :  un voyage de 28 heures entre Katmandou et Taplejung

Après  une journée au Katmandou, nous filons à la gare routière avec Dilli notre guide. Il est prévu un départ à 13h pour Taplejung en bus local. Enfin ce sera 14h30 car le bus a du retard au départ. Le hall de gare routière n’est pas très explicite pour celui qui ne parle pas népalais. Tout est écrit en vermicelle. Même le nom des villes sauf quelques grandes destinations. Nous n’avons pas de difficulté car à 12h notre guide Dilli vient nous récupérer à l’hôtel. Il réserve et achète nos places pour une vingtaine d’euros.
La très grande majorité des étrangers prennent l’avion puis un taxi. Comme nous avons du temps, la solution du bus nous plaisait mieux de part la visite du pays. Et puis on a un peu l’habitude des bus depuis notre passage en Amérique latine même si on sait qu’on n’aura pas le même confort. Ça fait un voyage de 28h découpé en trois grandes étapes avec changement de chauffeur à chacune.

La première descend vers le Sud et est très fréquentée. Il y a un tronçon commun avec la route pour pokhara. Cette partie est montagneuse et roule lentement à cause des bouchons.

La seconde traverse la grande plaine du Terai par une route assez bonne. Nous la faisons de nuit.

La dernière est de notre point de vue la plus pénible car est mal pavée, étroite et sinueuse. En revanche elle offre des vues panoramiques sur le Jannu et le kanchenjunga. Elle traverse des magnifiques collines vertes de thé.

Sur cette dernière partie, nous nous arrêtons très souvent pour prendre des locaux qui s’entassent comme les voyageurs du métro parisien. Nous faisons aussi quelques arrêts panne mais toujours avec une solution rapide. Par exemple, en pleine cote le bus s’arrête suite à un grand pchit. Un truc de pression dans le pont arrière (?) qui est réparé en dix minutes avec une clé à molette.

Au final nous arrivons à Taplejung en fin d’après-midi. Nous nous posons au Mountain Hotel. Hôtel au confort basique népalais. Douche sans eau chaude, chiottes turques et lits sans matelas (planche de bois).

Dilli a réservé 3 places pour Simbu demain dans une jeep locale mais visiblement les places ont sauté. Il explique cela par le fait que les taxis locaux sont pris d’assaut par les népalais qui profitent de la météo clémente d’avril pour aller visiter le temple hindou de Phathibhara.

Nous décidons d’aller à Simbu à pieds si ce n’est pas possible autrement. Il faudra juste se débrouiller pour rattraper une journée sur le timing. Il semble cependant y avoir une autre possibilité qui consiste à prendre un taxi privé à 70€ au lieu de 2€. Nous préférons 8h de marche.

Dilli nous dit qu’il ira voir les taxis locaux demain à 6h au cas où ça changerait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.